Publié par le 7 juin 2011 dans Alimentation, Maladies, Santé publique

E. coli arrive au Canada par la porte ontarienne

L'épidémie européenne se propagerait sur la terre de nos aïeux

E. coli arrive au Canada par la porte ontarienne

Un tout premier cas de E. coli « nouvelle souche », qui est résistante à huit différents antibiotiques (donc la plupart), aurait rendu malade un Ontarien qui aurait voyagé récemment en Allemagne.

Partagez cet article

Sur le même sujet

Alimentation | Maladies | Santé publique |  |  |

Le premier cas en Allemagne de cette séquence particulière de E. coli remonte à plus d’une semaine. À ce jour, plus d’une vingtaine de personnes sont décédées et environ 2500 personnes sont tombées malades.

C’est en Allemagne qu’il y a eu le plus de cas, mais d’autres pays, dont la Suède et possiblement le Canada, sont touchés.

Au tout début, les autorités allemandes avaient été rapides pour faire porter le blâme sur des concombres espagnols. L’Espagne, vivant une crise économique très importante, a défendu sa réputation en insistant sur le fait que ses concombres n’étaient pas à blâmer. En fait, la ministre de l’Agriculture du gouvernement espagnol a pris la peine de manger un concombre en direct à la télévision pour rassurer la population.

Toutefois, le mal était fait car le prix des concombres a diminué drastiquement et la Russie avait même banni plusieurs produits espagnols à l’importation.

La situation est devenue paradoxale ces derniers jours alors que, dans les faits, il est apparu que la souche de E. coli provient de l’Allemagne même. L’Espagne s’attend donc à une compensation financière et sûrement aussi à des excuses officielles pour le tort qui lui a été causé.

Au moment d’écrire ces lignes, l’Allemagne serait sur le point1  de confirmer la provenance précise du premier cas de E. coli. Il s’agirait d’un restaurant du nom de Lübeck eatery dans la région de Hambourg. Il y a eu un festival qui avait attiré plus de 1.5 million de personnes en les 6 et 8 mai, donc malheureusement ces données font craindre le pire quant à une épidémie mondiale.

Selon un article sur Branchez-vous.com2, l’Ontarien pour qui on suspecte d’avoir contracté la E. coli aurait justement voyagé en Allemagne ce printemps, donc il serait intéressant de voir s’il avait voyagé dans la région de Hambourg et, particulièrement, s’il avait visité le lieu du festival.

Finalement, avec plus de 2500 cas  infectées par cette épidémie de E. coli dans plusieurs pays, mais aussi sur au moins deux continents, il semble que la situation n’est pas sur le point de s’améliorer. Cette affaire est à suivre de près.

Notes et références

  1. Search for E. coli clues leads to Lübeck eatery []
  2. Un ontarien serait le premier cas canadien de E. Coli []

Laissez un commentaire

4983string(0) ""