Publié par le 9 mai 2011 dans Santé publique

Abolition de postes au CSSS de Manicouagan

"La situation est plutôt inquiétante"

Abolition de postes au CSSS de Manicouagan

« L’employeur se prête à une restructuration improvisée du bloc opératoire au détriment des professionnelles en soins » selon la FIQ et le Syndicat des professionnelles en soins infirmiers cardiorespiratoires du CSSS de Manicouagan.

Partagez cet article

Sur le même sujet

Santé publique |  |

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ et le Syndicat des professionnelles en soins infirmiers cardiorespiratoires du CSSS de Manicouagan ont vivement dénoncé aujourd’hui l’abolition de deux postes en inhalothérapie au bloc opératoire.

« Le 29 avril dernier, nous apprenions que deux postes de soir en inhalothérapie étaient abolis au bloc opératoire. Considérant les besoins en matière de personnel sur ce département et considérant que ces postes avaient été créés en 2003 afin de diminuer le fardeau de tâche et les heures de garde des inhalothérapeutes de jour, il est totalement insensé de diminuer les effectifs de la sorte », de s’exclamer Marie-Patricia Tremblay, présidente du syndicat local.

La situation est plutôt inquiétante sachant que l’établissement a déjà de la difficulté à attirer la relève et à convaincre la main-d’œuvre déjà en place d’y demeurer. « Cette restructuration ne laisse augurer rien de bon. Présentement, il n’y a qu’une seule inhalothérapeute de jour à temps complet et celle-ci, en plus de son horaire régulier de travail, doit maintenant assumer les heures de garde qui peuvent s’élever jusqu’à 128 heures par semaine. À ce rythme-là, elle ne pourra jamais tenir le coup, c’est impossible! », de poursuivre madame Tremblay.

Considérant que le contexte d’embauche est peu attrayant, il y a fort à parier que le recrutement et la rétention du personnel deviendront de plus en plus problématiques et que le recours aux entreprises privées de placement en soins deviendra pratique courante pour combler le manque de personnel.

Laissez un commentaire