Publié par le 1 avril 2011 dans Alimentation, Prévention, Santé physique

Le sirop d’érable et ses 54 antioxydants

Dont le "Quebecol" en l'honneur de la province de Québec

Le sirop d’érable et ses 54 antioxydants

Il y aurait 54 antioxydants dans le sirop d’érable, dont cinq uniques à avoir été identifiés pour la première fois dans la nature. Ajoutons à cela que le sirop d’érable est un édulcorant naturel. Parmi ces cinq nouveaux composés inconnus jusqu’à maintenant, un polyphénol s’avère particulièrement intéressant alors qu’il prend de plus en plus d’importance.

Partagez cet article

Sur le même sujet

Alimentation | Prévention | Santé physique |  |  |

Nommé Quebecol en l’honneur de la province de Québec, ce composé se forme durant le processus d’ébullition qui transforme l’eau d’érable en sirop. « Nous ne savons pas encore si ces nouveaux composés contribuent au profil sain du sirop d’érable, mais nous savons que la quantité et la variété des composés identifiés et présentant des bénéfices pour la santé qualifient le sirop d’érable en tant que superaliment », commente Dr Seeram.

Des études en laboratoire ont révélé que ces composés agissaient comme agents anticancéreux et anti-inflammatoires. De plus, des recherches préliminaires suggèrent que certains composés des produits de l’érable pourraient inhiber des enzymes et ainsi contribuer à la gestion du diabète de type 2.

Ces nouvelles conclusions ont été présentées le 30 mars dernier à l’occasion de la rencontre annuelle de l’American Chemical Society en Californie. La séance a été organisée et présidée par le Dr Navindra Seeram, professeur adjoint en pharmacologie à l’URI et scientifique responsable de l’équipe de recherche sur le sirop d’érable.

Le sirop d’érable et ses dérivés font partie intégrante de la culture québécoise. Plus qu’un simple produit issu de la tradition, le sirop d’érable est l’un des éléments culturels associés aux Québécois et aux Canadiens partout dans le monde. À l’origine de nombreux mets traditionnels, le sirop d’érable demeure l’un des ingrédients phares de la cuisine québécoise et internationale du XXIe siècle. À ce sujet, sur le site de La Fédération des producteurs acéricoles du Québec, il y a une fantastique section « recette1 « . C’est à voir! Justement, c’est Pâques bientôt, alors pourquoi pas vous sucrer le bec?

Notes et références

  1. FPAQ Recettes []

Laissez un commentaire

4983string(0) ""