Publié par le 21 avril 2011 dans Médecine générale

CHSLD en PPP: pas un avantage selon une étude sérieuse

Plutôt des inconvénients... le public y perd au change!

CHSLD en PPP: pas un avantage selon une étude sérieuse

De l’avis d’une importante étude indépendante récente, le coût annoncé par l’Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie concernant le partenariat de 25 ans avec le Groupe Savoie pour la construction et la prestation de services en CHSLD privé ne ferait pas de sens.

Partagez cet article

Sur le même sujet

Médecine générale |  |

En effet, la somme annoncée d’un peu plus de 200 millions de dollars devra inévitablement être revue à la hausse. Selon  la Confédération des syndicats nationaux, ce fiasco démontre  que la formule de partenariat public-privé pour l’offre de soins de santé à la population n’est pas la route à prendre.

La firme de consultants, MCE Conseils, qui a étudié en profondeur tous les documents accessibles permettant de comparer ce PPP à un projet en mode conventionnel (secteur public)  en arrive à la conclusion que ce projet en PPP coûtera carrément plus cher si on le compare à son équivalent dans le secteur public.

Comme si ce n’était pas assez, le maintien de la qualité des services n’est aucunement garanti et les mécanismes de contrôle de la qualité des soins sont minimaux. Cela est sans compter que les obligations de transparence, de reddition de comptes et de bonne gouvernance sont inférieures aux exigences du réseau public, et même inexistantes.

Surtout, on conclu que « le Groupe Savoie n’a pas la maîtrise ni l’expérience reconnues en CHSLD comparativement au réseau public qui opère ce type d’établissement depuis plusieurs décennies ». MCE Conseils fait aussi remarquer qu’elle n’a pas pu accéder à l’ensemble de la documentation, incluant le contrat qui serait « considéré comme un secret industriel ». Pourtant, le partenariat est supposé être autant public que privé. Serait-ce seulement un masque pour « Profits pour les Petits-amis du Parti »? La population québécoise doit commencer à en avoir sérieusement marre.

Selon le vice-président de la CSN, Louis Roy, on démontre au gouvernement depuis plusieurs années que la formule en PPP n’a pas sa place dans l’administration publique. Il dit que « malheureusement le projet actuel correspond à nos pires craintes !».

Pour Guy Laurion, vice-président de la Fédération de la santé et des services sociaux,  ça ne fait aucun sens que le personnel fasse les frais de cette entente de partenariat. « Nous parlons ici d’un CHSLD qui reçoit des personnes en lourde perte d’autonomie. Ces bénéficiaires et leurs familles sont en droit d’attendre le meilleur : un personnel bien formé avec des conditions de travail décentes, heureux au travail et stable. C’est tout le contraire qui risque d’arriver avec ces conditions de travail offertes qui sont bien en deçà des comparateurs. »

Qui sera surpris de ce fiasco? Les Québécoises et Québécois commencent à avoir l’habitude de l’amateurisme et des fiascos depuis que le PLQ est au pouvoir. Clairement, dans le cas de ce PPP, les seuls gagnants sont du côté du privé.

Laissez un commentaire

4983string(0) ""