Publié par le 5 avril 2011 dans Maladies, Santé mentale

Autisme: le meilleur traitement serait menacé au Québec

L'intervention comportementale intensive

Autisme: le meilleur traitement serait menacé au Québec

Québec ne financerait pas suffisamment un programme reconnu mondialement pour traiter l’autisme.

Partagez cet article

Sur le même sujet

Maladies | Santé mentale |  |  |  |  |  |

Ce programme, l’intervention comportementale intensive (ICI), est toujours remis en question et menacé de disparaître. C’est dû moins l’opinion du Centre de réadaptation de l’Ouest de Montréal (CROM).

On insiste sur les faits qu’au moins quatre relevés de multiples études, menées au cours des trois dernières années, confirment que l’ICI est une méthode bien établie, fondée sur des données probantes. Ailleurs en Amérique du Nord, ICI est le traitement standard depuis plusieurs années.

la Dre Katherine Moxness, du CROM, dit que « la question de langue maintient le Québec derrière le reste de l’Amérique du Nord sur l’ICI ». En fait, comme il n’existe pas de donnée sur l’ICI en langue française, basée sur la population du Québec, la Dre ajoute qu’ils sont « constamment obligés de défendre ce traitement reconnu et les coûts qui lui sont associés », explique la Dre Moxness.

Dans leur communiqué de presse1 , le CROM dénonce « les rumeurs que l’ICI est inefficace voire même nuisible circulent au Québec depuis un certain temps, publicisés principalement par un expert en autisme et par un petit groupe d’experts autoproclamés qui questionnent les preuves ou qui tirent profit en offrant des traitements dont l’efficacité n’est aucunement démontrée. »

Le quotidien La Presse a publié en janvier une série d’articles sur l’ICI. Basés sur des cas isolés, des déclarations non fondées et même des représentations inexactes des sources, ces articles ont attaqué l’efficacité de l’ICI et ils ont cité des défis et des irrégularités dans l’application de l’ICI comme argument afin de l’abandonner totalement.

Un communiqué de presse subséquent et une lettre éditoriale présentée par une douzaine d’experts en autisme au Québec, dont la Dre Moxness, ont réfuté méthodiquement les affirmations rapportées par ces articles. Pourtant, ces derniers n’ont reçu aucune couverture médiatique.

« En permettant de faire circuler ces rumeurs sans vérification, cela peut inciter les parents à refuser le traitement le plus efficace pour leur enfant et justifier une politique gouvernementale qui n’accorde pas toute la priorité nécessaire à l’ICI », commente Martine Beaurivage, directrice des services aux enfants et à leur famille au CROM.

LES FAITS :

L’objectif publié du gouvernement du Québec est d’offrir l’ICI à seulement 40,5 pourcent des enfants autistes qui en ont besoin. Le Québec finance les services pour 800 enfants au coût de 25 millions de dollars par an, tandis que l’Ontario finance 1 440 enfants et dépense plus de 186,6 millions par an.

Selon une étude en cours, effectuée à l’UQÀM, portant sur 180 parents, 89 pourcent ont dit que leur enfant a fait « beaucoup » ou « un grand » progrès depuis le début du traitement de l’ICI. La littérature scientifique recommande un minimum de 20 à 25 heures d’ICI par semaine. Les centres de réadaptation au Québec offrent en moyenne 14 heures par semaine seulement.

À propos du Centre de réadaptation de l’Ouest de Montréal

Le Centre de réadaptation de l’Ouest de Montréal (CROM) a été l’un des premiers centres de réadaptation au Québec à développer un programme d’ICI, et depuis 2004, il a traité quelques 700 enfants. Il suit un curriculum clinique rigoureux avec des résultats mesurables et offre des services en ICI à plus de 100 enfants autistes par année.

Katherine Moxness, Ph.D., est la directrice des services professionnels et psychologue. Depuis plus de 15 ans, elle travaille avec des centaines de personnes présentant de l’autisme, et elle a joué un rôle important dans le lobbying de la Loi 21 afin de permettre aux psychologues de poser des diagnostics en autisme. La Dre Moxness et Martine Beaurivage ont toutes les deux constaté des améliorations importantes grâce à l’ICI. Psychologue également, Madame Beaurivage dirige les services aux enfants et à leur famille du CROM et siège sur plusieurs comités d’experts en autisme.

Qu’est-ce l’autisme?

L’autisme est un trouble envahissant du développement (TED). La personne autiste présente des comportements inhabituels. Ils s’inscrivent dans trois aspects du développement : les interactions sociales, la communication verbale et non verbale, les intérêts et les comportements restreints, stéréotypés et répétitifs. De cette manière, il modifie la façon de percevoir les sentiments, les individus et les évènements2 .

Notes et références

  1. Communiqué de presse du CROM []
  2. Autisme Québec []

Laissez un commentaire

4983string(0) ""