Publié par le 22 mars 2011 dans Médecine générale, Santé publique

Dossier santé du Québec : l’APTS dénonce les retards

« Souhaitons pour le bien de la population qu'il s'agisse du dernier report. »

Dossier santé du Québec : l’APTS dénonce les retards

L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), une organisation syndicale qui regroupe 27 000 personnes, se préoccupe du nouveau report de l’échéancier de la mise en œuvre du Dossier santé du Québec (DSQ), maintenant prévue dans cinq ans.

Partagez cet article

Sur le même sujet

Médecine générale | Santé publique |  |  |

« Le projet est maintenant en retard de six ans sur l’échéancier initial, indique la présidente de l’APTS, Dominique Verreault. Verrons-nous le jour où les médecins et les professionnels du réseau de la santé et des services sociaux pourront avoir un accès plus rapide à de l’information cruciale sur leurs patients, peu importe où ils se présentent pour être soignés ? Pour le moment, le partage de l’information entre les établissements prend trop de temps. Souhaitons pour le bien de la population qu’il s’agisse du dernier report. »

Malgré les assurances du ministre de la Santé et des Services sociaux, Yves Bolduc, l’APTS doute que le budget initial sera respecté. Déjà, près de 400 millions de dollars sur l’enveloppe budgétaire de 562 millions ont été dépensés. Le vérificateur général du Québec n’y croit pas non plus, lui qui avait également signalé de graves anomalies dans l’attribution de contrats informatiques en sous-traitance.

« Avec ses dépassements de coûts et ses octrois de contrats douteux, le DSQ est en voie de devenir un nouveau CHUM. Le gouvernement doit absolument reprendre le contrôle du budget et de l’échéancier avant qu’il ne soit trop tard. En ce sens, la décision de confier à la Régie de l’assurance-maladie du Québec la gestion du DSQ est une bonne nouvelle », de conclure Dominique Verreault.

Laissez un commentaire